Je commence les vidéos

J’ai mis longtemps avant de commencer à faire des vidéos, à me sentir prêt à le faire et je crois que je ne le suis toujours pas.

C’est con, mais on se sent juger avant même d’avoir poster notre vidéo, avant même d’avoir appuyer sur le bouton enregistrement, avant même avoir essayé. 

Alors on se cherche des excuses : c’est pas le moment, c’est pas pour moi ou encore j’ai pas le temps. (Celle-là, elle marche pour tout)

Mais la vérité, c’est qu’on se ment.
On a juste la trouille de ne pas être à la hauteur.

Parce qu’en réalité, il y a un truc qu’on pige pas :  il n’y a pas à être à la hauteur. 

Personne ne nous attend au tournant, personne ne va se précipiter pour mettre un commentaire haineux. 

Enfin, si, y en a quelques-uns qui en sont capables. 
Mais vaut mieux ne pas prêter attention à eux parce que leur haine c’est juste le miroir de leur propre incapacité à agir, à oser comme toi t’as osé.

Et puis même si tu fais de la merde.
La majorité d’internet c’est du contenu merdique, en faire un de plus ça passera inaperçu. Par contre, il y a fort à parier qu’il soit pour toi le début de quelque chose de nouveau.

C’est avec cette idée en tête que j’ai refusé de m’arrêter à cause des regards des autres.
À faire le type de vidéo qui me ressemble.

Et tu sais quoi ? Ce matin, malgré tout, la terre tournait encore. Comme si de rien n’était.

Si tu veux voir à quoi ressemble ma première vidéo :


Toi aussi, lance-toi !

Signature Damien Nogaret blanc

Le Brouillon™,  c’est la newsletter dans laquelle on explore la quête de sens et de la connaissance :

Articles récents :