CVT_Morphine_1835

Morphine

De Mikhaïl Boulgakov

Sommaire

Résumé 

« Le 17 janvier. Tempête, pas de consultation. Ai lu pendant mes heures d’abstinence un manuel de psychiatrie, il m’a produit une impression terrifiante. Je suis fichu, plus d’espoir. J’ai peur du moindre bruit, je hais tout le monde quand je suis en phase d’abstinence. Les gens me font peur. En phase d’euphorie, je les aime tous, mais je préfère la solitude. »

Le journal halluciné d’une descente aux enfers, dans les affres du manque, aux limites de la folie, par l’auteur du Maître et Marguerite.

Caractéristiques 

Auteur : Mikhaïl Boulgakov
Nombre de pages : 96
Année de parution : 1926
Éditeur : Folio (2023)

Notes 

« Les bons esprits l’ont relevé de longue date, le bonheur est comme la santé : lorsqu’ils est là, on ne le remarque pas. Mais que passent les années, il vous revient en mémoire, et de quelle façon ! » (page 9)

« C’est imbécile d’agonir une femme d’injures ordurière parce qu’elle vous a quitté ! Elle ne veut plus vivre avec moi, elle s’en va. Terminé. Comme tout est simple, au fond. » (page 38)

« Après la piqûre j’ai, pour la première fois depuis des mois, dormi profondément, d’un bon sommeil — sans penser à celle qui m’a trompé. » (page 42)

« J’ai alors pour la première fois observé en moi une désagréable propension à m’emporter et surtout à crier contre les autres alors que je suis dans mon tort. » (page 49)

« L’accoutumance vient très vite. Cela dit, une petit accoutumance, ce n’est pas encore de la morphinomanie… » (page 53)

« J’ai un livre sous les yeux ; j’y lis ceci du sevrage morphinique :  » … forte agitation, état d’anxiété et d’inquiétude, irritabilité, pertes de mémoire, parfois hallucinations et léger obscurcissement de la conscience ... » » (page 59)

« Ce n’est pas un « état d’anxiété », c’est une mort lente qui s’empare du morphinomane pour peu qu’on le prive de sa morphine une heure ou deux. » (page 60)

« Merci à la morphine de m’avoir rendu courageux. Aucune fusillade ne me fait peur. Qu’est ce qui peut, d’ailleurs, effrayer un homme qui ne pense qu’à une seule chose : à ce merveilleux, ces divins cristaux. » (page 62)

« On a su inventer la morphine, on a su l’extraire des capsules desséchées et cassantes d’une plante divine, qu’on trouve donc aussi le moyen de soigner sans faire souffrir ! » (page 65)

« Et puis, en fin de compte, pourquoi dois-je me cacher et avoir peur ? Est-il réellement écrit sur ma figure que je suis morphinomane ? Qui cela regarde-t-il, finalement ? » (page 69)

À propos de ces écrits :
« Comportent-elles quelque pensée démente ? Il me semble que je raisonne tout à fait sainement. » (page 69)

« Le morphinomane a un bonheur dont personne ne peut le priver : la capacité de mener sa vie dans une solitude totale. Or la solitude, cela signifie des pensées importantes, qui ont du fond, cela signifie contemplation, quiétude, sagesse… » (page 69)

« Je n’ai de goût à rien, n’ai besoin de rien, ne me sens attiré par rien. » (page 70)

« Foutaise. Pure hallucination. Hallucination fortuite. » (page 72)

« ANNA (*tristement*) : Qu’est-ce qui peut te ramener à la vie ? Peut-être cette Amnéris, ta femme ?
MOI : Oh ! non. Sois tranquille. Je remercie la morphine de m’avoir débarrassé d’elle. C’est la drogue qui l’a remplacée … » (page 74)

« J’ai peur du moindre bruit, je hais tout le monde quand je suis en phase d’abstinence. Les gens me font peur. En phase d’euphorie, je les aime tous, mais je préfère la solitude. » (page 76)

« Mais bon sang ! pourquoi donc, en fin de compte, suis-je obligé d’inventer un prétexte pour chacun de mes actes ? Ce n’est plus une vie, c’est réellement un martyre ! » (page 79)

« Ah ! cet auxiliaire. Il est tout aussi cruel que ces psychiatres qui ne parviennent en rien, en rien, en rien à aider leur malade. » (page 80)

« Rien ne me fait peur après la piqûre. » (page 81)

« Raisonnons sainement : de Bomgard, pas besoin, besoin de personne. Il serait dégradant de prolonger ma vie d’une seule minute. Une vie comme celle-là, non, pas la peine. » (page 84)

Le Brouillon™,  c’est la newsletter dans laquelle on explore la quête de sens et de la connaissance :

Les dernières notes publiées :